mercredi 26 juillet 2017, 12:43
Derniers articles

Lexique maritime adapté à Bordeaux

-C-

  • Chenal permanent de navigation:

    Dans le contexte maritime, le chenal permanent de navigation est une voie d’accès au port ayant une profondeur minimale assurée par le travail des dragues. Le chenal est indiqué par des balises de navigation. Dans le sens pleine mer vers le port, les balises à bâbord sont de couleur ROUGE alors que les balises à tribord sont de couleur VERTE. Sur l’Estuaire de la Gironde, ce chenal (presque 125 km) débute au large du Verdon, non loin du phare de Cordouan et se termine à Bordeaux centre. Vue de face, il s’agit du segment [AB] sur l’illustration 1. Le chenal girondin dessert également les ports du Verdon, et de Blaye. (Illustration 3). L’Estuaire de la Gironde étant constamment soumis aux marées, le chenal assure une profondeur minimum de 07 à 08 m à marée basse jusqu’à Bordeaux permettant la navigation mais également la mise à quai en toutes sécurités. Plus nous nous approchons de la pleine mer, plus le chenal est profond (environ 13 mètres au Verdon).

Le chenal permanent de l'Estuaire de la Gironde

Illustration 3: En pointillé, le chenal permanent de l’Estuaire de la Gironde

-D-

  • Drague:

    La drague est un navire de service ayant pour vocation de maintenir navigable un chenal en luttant contre l’ensablement et l’envasement. Son travail consiste à toujours assurer une profondeur minimale en faisant « sauter » les bouchons vaseux et en récupérant les sédiments (petites particules en suspension dans l’eau qui se déposent sur le lit du fleuve). Sur l’Estuaire, nous avons la PIERRE LEFORT (qui sera bientôt remplacée par la ANITA CONTI, actuellement en construction) et la LA MAQUELINE (illutsration 4).

Dragues sur la Garonne et la Gironde

Illustration 4: Dragues sur la Garonne et la Gironde : LA MAQUELINE à gauche, la PIERRE LEFORT au centre et à droite.

-E-

  • Escaler:

    Lorsque le navire de commerce fait  une escale, il s’arrête dans un port  pour y décharger sa marchandise et éventuellement en y charger une nouvelle cargaison (dans le cas d’un navire à marchandise). L’équipage en profite pour se ravitailler en vivres, en carburant et énergie etc … L’escale doit être la plus courte possible pour un armateur de cargos. En effet, un navire en mer est source de profit (transport de la marchandise) alors qu’un navire à quai est source de coût (douane, droit de passages, frais de soutes etc…) C’est pour cela que nous assistons à une course au gigantisme, avec des navires toujours plus grands et transportant toujours plus de marchandises, afin d’optimiser les bénéfices par transport . Ce phénomène est notamment visible avec les porte-conteneurs, dont MAERSK LINE et CMA CGM se battent mutuellement le record de grandeur du navire et du nombre de boites pouvant être transportées. Dans le cas des navires à passagers, et notamment les paquebots, l’escale n’est pas vue de la même façon. En effet, l’armateur de paquebots choisi des ports d’escale en fonction du thème de la croisière, mais aussi en fonction des excursions à faire. Même à quai, le bateau est une source de profit si l’escale est bien négociée. Contrairement au cargo, l’escale du paquebot ne doit pas forcément être la plus courte possible. Il faut laisser le temps aux touristes de faire les excursions etc … L’armateur gagnant de l’argent notamment sur celles-ci, il doit bien calculer le temps à quai et les temps de navigation pour optimiser au mieux la croisière. L’intérêt étant de naviguer de nuit pour offrir aux passagers un réveil dans un port différent chaque matins.

Deux bateaux en escale dans les terminaux du Port de Bordeaux, deux visions différentes de l'escale.

Illustration 6: Deux bateaux en escale dans les terminaux du Port de Bordeaux, deux visions différentes de l’escale.

  • Évitage:

    Dans le domaine maritime, l’évitage concerne la manœuvre visant à faire pivoter un navire sur lui même pour une mise à quai par exemple. La zone d’évitage concerne la zone du plan d’eau nécessaire pour réussir la manœuvre. Lorsqu’un navire est ancré en rade d’un port, ou ancré à une bouée d’atterrissage, la zone d’évitage est un cercle ayant pour diamètre la longueur du paquebot et pour centre l’ancre. Le navire tourne autour de son ancre en fonction du vent et des courants marins. Sur l’estuaire de la gironde, les zones d’évitage pour la mise à quai des bateaux sont définies par le Port de Bordeaux, en fonction de la largeur du fleuve et  de sa profondeur. A Bordeaux, la zone d’évitage principale pour les paquebots est face au Quai des Marques, (illustration 7) juste après le Pont Bacalan-Bastide. Le navire rejoint alors son quai en reculant (un remorqueur peut éventuellement assister le navire) Les bateaux les plus petits peuvent cependant éviter devant leur poste d’amarrage (face aux Quinconces). Sous certaines conditions météorologiques, un gros paquebot peut également éviter devant son poste d’amarrage, mais ce cas de figure est très rare.

Le navire passe sous le pont Chaban-Delmas, évite, puis rejoint son poste d'amarrage en reculant. La zone d'évitage du navire est signalée en bleu.

Illustration 7: Le navire passe sous le pont Chaban-Delmas, évite, puis rejoint son poste d’amarrage en reculant. La zone d’évitage du navire est signalée en bleu.

-R-

  • Rectangle de navigation:

    Il s’agit de la zone dans laquelle le bateau navigue en toute sécurité en un point d’un plan d’eau. La base est formé par le chenal permanent qui assure une profondeur d’eau minimale, sa hauteur est déterminée par la hauteur libre. Il s’agit du rectangle ABCD sur l’illustration 1.

Chenal - tirant d'eau - tirant d'air - rectangle de navigation - hauteur libre

Illustration 1: Chenal – tirant d’eau – tirant d’air – rectangle de navigation – hauteur libre

-S-

  • Sister-ship:

    De l’anglais, « navires-jumeaux ». Ce sont des navires identiques où avec de légères différences. Par exemple, les navires AZAMARA JOURNEY,  NAUTICA et INSIGNIA sont des sister-ship. En anglais, « sister » signifie « sœur » et « ship » le « navire ». Un navire est en anglais désigné au féminin, d’où l’emploi du mot sister. « Sister-ship » signifie donc littéralement « navire-sœur ».

En haut à gauche : MS NAUTICA, en bas à gauche : MS INSIGNIA et à doite : MS AZAMARA JOURNEY

Illustration 2: En haut à gauche : MS NAUTICA, en bas à gauche : MS INSIGNIA et à droite : MS AZAMARA JOURNEY

-T-

  • Tirant d’eau:

    Hauteur de la partie immergé du navire. Le tirant d’eau est différent à vide (lège) et en charge. Il est également différent en fonction du fluide sur lequel le navire vogue. La portance de l’eau de mer salée réduit le tirant-d’eau du navire comparé à une navigation en eau douce. Segment [FG] sur l’illustration 1.

Le BRO NYBORG et le BRO NORDBY

Illustration 8: Le BRO NYBORG (photo du haut) arrive sur Ambès avec sa cargaison et présente un tirant d’eau d’environ 10m. Le BRO NORDBY (photo du bas), sister-ship du navire précédent, présente un tirant d’eau de moins de 07 m après avoir déchargé sa cargaison pétrochimique.

 

  • Tirant d’air:

    Hauteur de la partie émergé du navire. Le tirant d’air se calcule en mesurant la distance entre le point le plus haut du navire (cheminée, mat radar etc… ) et le point le plus bas, qui est sur la ligne de flottaison. Pour permettre un passage sous pont, certains navires sont équipés de cheminée rétractable ou de mât radar pliant, permettant de réduir le tirant-d’air. Segment [GH] sur l’illustration 1.

Position du mât-radar du paquebot MS PRINSENDAM

Illustration 5: Position du mât-radar du paquebot MS PRINSENDAM: En haut à gauche : Le bateau est à quai à Bordeaux, le mât ne point pas vers le ciel. Il a été plié lors de l’arrivée du navire. En haut à droite, le paquebot quitte Bordeaux et passe sous le pont d’Aquitaine. Le mât est plié. En bas à gauche, le navire passe devant Ambès, les membres d’équipage remettent le mât en position haute. En bas à droite: Quelques secondes plus tard, le mât est dans son état initial.

Un commentaire

  1. merci à vous

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*