lundi 29 mai 2017, 00:22
Derniers articles
(#CroisièreCyrano) Jour 3, remontée de l’Estuaire, Blaye et Bourg

(#CroisièreCyrano) Jour 3, remontée de l’Estuaire, Blaye et Bourg

- Cet article a été lu 1 508 fois -

CPubnyoWoAAbXYlDépart matinal pour ce troisième jour de navigation à bord du CYRANO DE BERGERAC. Debout dès 06h00, je suis le seul passager à arpenter les coursives du navire. Dans un silence de cathédrale afin de respecter le sommeil âmes endormies, les matelots préparent l’appareillage: retrait de la passerelle, largage des amarres… . Dès 6h30, les moteurs vrombissent, le paquebot s’écarte du quai et entame sa manœuvre d’évitage. Nous sommes bel et bien en route pour l’embouchure de la Gironde. Sous un levé de soleil des plus majestueux, nous longeons la rive gauche de l’Estuaire. Tout doucement, le navire s’éveille et s’active. C’est qu’il est déjà l’heure de prendre quelques forces. Comme tous les matins, le petit-déjeuner nous est préparé pour 07h30.  Le CYRANO file, glisse, avance…  Les eaux tumultueuses de la Gironde ne l’arrêteront pas. Lorsque nous atteignons l’embouchure de l’estuaire, au niveau du terminal portuaire du Verdon, il est déjà 9h00. Sur la rive droite, nous sommes à la pointe de Suzac. C’est la limite officielle entre la mer et l’estuaire. En l’état, le navire fluvial ne peut plus progresser en aval.

A cette heure-là, le traditionnel cours de gymnastique douce assuré par Golo, notre animatrice, débute pour les plus courageux sportifs d’entre nous, et pour le capitaine Bruno, c’est le moment de faire demi-tour afin de remonter l’Estuaire, en direction de Blaye. Le commandant entame alors un changement de cap. Nous traversons l’Estuaire dans sa largeur afin de nous rapprocher de la rive droite. En effet, ce transit ne se fera pas en longeant les côtes Girondines de la rive gauche de l’Estuaire comme à l’aller, mais en longeant la rive droite de cet estuaire, le plus grand d’Europe. Cette navigation est alors commentée par Marie (Twitter) qui nous renseigne sur les points historiques, culturels, techniques … du paysage qui défile devant nous : Royan à l’horizon, Meschers-Sur-Gironde, maisons troglodytes, carrelets, faune et flore locale…

FotorCreated

Alors que nous déjeunons, le CYRANO DE BERGERAC accoste à la halte nautique de Blaye, peu après 13h00, au pied de la citadelle de Vauban. Le repas terminé, il est alors temps de partir en excursion, d’une part en autocar, puis d’autre part à pied. Pris en charge par notre guide Laurelyne(1), nous empruntons la route de la corniche longeant l’Estuaire, direction Bourg-Sur-Gironde, également appelé Bourg-En-Gironde. Sur la route, l’autocar s’arrête quelques instant sur le belvédère offrant un panorama exceptionnel sur les cours d’eaux et de facto, le Bec d’Ambes. L’arrêt dans le petit village de Bourg nous permet de rentrer dans l’ancien lavoir, encore en eau aujourd’hui, datant de 1828. Le groupe d’excursionniste est sous le charme.

FotorCreated2

L’autocar reprend la route afin de rentrer à Blaye… dans le but de visiter la Citadelle Vauban, à pied. Construite au XVII ème siècle par François Ferry sous la direction de Sebastien Vauban,  le principal rôle de cette citadelle était de verrouiller l’Estuaire de la Gironde, avec l’aide de Fort Medoc sur la rive opposée et Fort Paté, sur l’île Paté, juste en face.

FotorCreated3

Après le délicieux dîner, la soirée s’est poursuivie au salon bar. CroisiEurope nous a offert le concert d’Alain Michel et son orchestre, reprenant les titres de variétés les plus célèbres de Johnny, Michel Sardou, Brassens, Polnareff etc … mais aussi leurs looks respectifs.

(1) Je croise les doigts pour avoir la bonne orthographe

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*