vendredi 22 septembre 2017, 19:01
Derniers articles
(#CroisièreCyrano) Jour 2 – Cap sur Pauillac et le Médoc

(#CroisièreCyrano) Jour 2 – Cap sur Pauillac et le Médoc

- Cet article a été lu 1 688 fois -

DSC_0031Bordeaux. Il n’est pas encore 08h00 et le jour commence à se lever. Accompagné de l’habituelle brume matinale sur la Garonne, le soleil perce petit à petit les nuages qui se dispersent. Le bateau se réveille tout doucement. Les matelots, habillés de leurs tenues oranges, s’activent déjà sur le pont intermédiaire et sur le quai pour préparer l’appareillage.  

Appareil photo en main, certains passagers, les plus matinaux, profitent de ce spectacle céleste. Les interrogations se lisent sur les lèvres de certaines personnes. Le pont Bacalan-Bastide, les grues aux bassins à flots, la largeur de la Garonne, sa marrée et son violent courant. Des sportifs bordelais qui font leur jogging le long du bateau, des cyclistes matinaux fonçant vers le Quais des Marques, des vagues de véhicules déferlantes sur le quai des Chartrons, des petits catamarans bleus floqués « BATcub », des jardins fleuris aux pieds de bâtiments du XVIII éme siècle… Bordeaux intrigue.

Nous ne nous connaissons pDSC_0018as tous encore. Certains tentent de comprendre par eux-mêmes. D’autres essaient d’imaginer les réponses… Mon appareil photo « timelapse » le ciel pendant que Bordeaux se réveille. Après quelques échanges et explications sur les paysages de Bordeaux (étant le seul passager local à bord, c’est avec grand plaisir que j’ai tenté de répondre aux questions) direction le restaurant pour le petit-déjeuner.

L’offre CroisiEurope est incroyablement fournie et alléchante, et répond aux traditions culinaires des différents « breakfeast » mondiaux. Le petit déjeuner se présente sous la forme d’un buffet à volonté et propose toutes sortes de viennoiseries (croissants, chocolatines, pain aux raisins), différentes spécialités de pains (complets, sésames, céréales) et évidemment la traditionnelle baguette. Du fromage, des œufs durs, du bacon … Du fromage blanc, des yaourts natures … du café, du thé, du lait, des jus de fruits … De quoi satisfaire tout le monde. 

20150924_074341_Snapseed

20150925_074503_Snapseed

20150925_074518_Snapseed

Il est maintenant 09h00 et le navire largue les amarres, comme prévu par le programme. Celui-ci nous prévoit une matinée de navigation jusqu’à Pauillac puis une excursion dans les vignes médocaines pour l’après-midi. Moteur en marche. Après la manoeuvre d’évitage, aisément réalisée par le Capitaine grâce notamment aux azypods tournant à 360°, le navire met le cap sur le Nord de la Garonne. Les ponts Chaban-Delmas et d’Aquitaine sont alors tour à tour franchis. Le port industriel de Bassens défile sur notre droite, étalé sur plus de 4 kms de long. Puis la zone industrialo-portuaire d’Ambès. Sans nous en rendre compte, nous quittons petit à petit la ville, le stress et la pollution pour naviguer vers le large… Nous sommes seul au monde. Ou presque. Nous croisons la drague LA MAQUELINE qui s’attache à laisser le chenal de navigation navigable pour les plus gros navires, la barge BRION transportant des éléments du futur 80ème AIRBUS A380 de la compagnie Emirates…  Glissant sur l’eau, au calme, le Cyrano de Bergerac nous offre des paysages verdoyants. Le contournement des îles de Macau, Verte, du Nord etc… nous projette directement dans l’Estuaire de la Gironde, à la confluence de la Garonne et de la Dordogne. Le navire file droit, à fière allure cap sur la cité médocaine. La Garonne n’est pas dénuée de navires.

FotorCreated

FotorCreated2

Lors de cette navigation, une conférence oenologique s’est déroulée à l’intérieur du salon bar, afin de nous en apprendre beaucoup sur les différents types de sol, le micro-climat, les appellations etc…   Juste avant midi, nous arrivons alors sur Pauillac. Après une nouvelle manœuvre d’évitage, les matelots CroisiEurope accostent le Cyrano de Bergerac au ponton croisière du Port de Pauillac. Leur travail est réglé au millimètre près. Pas de lamaneurs pour accoster ce genre de navires, ce sont eux, les matelots du Cyrano de Bergerac qui accostent le bateau. Installé sur son aileron tribord à l’extérieur de la passerelle, le commandant dirige les opérations et s’assure du respect des procédures afin de garantir la sécurité de son équipage et de son navire.  FotorCreated3  Il est alors temps de laisser se reposer les appareils photos et de descendre au restaurant. Au menu, salade landaise, filet de Carrelet avec ses agnelet et ses épinards, fromage bleu et tarte tropézienne. Une fois restauré, nous rejoignons alors les bus pour l’excursion de l’après midi. Pris en charge par Anne, notre guide touristique pour l’après-midi, nous traversons les domaines les plus prestigieux… Château Pichon Longueville Baron, Château Reverdi, Chateau Margaux, Château Cos d’Estournel etc…

Le Chateau Reverdi, propriété de la famille Thomas, nous a ouvert les portes de sa cuverie et nous a proposé une dégustation de différents millésimes. La région médocaine est un territoire de prestige, portant en lui les vins rouges les plus célèbres et les plus demandés du monde. 

Après un passage à la maison du tourisme, il est l’heure de retourner au bateau … pour une soirée spéciale. En effet, juste après le diner, l’équipage du Cyrano de Bergerac s’est donnée corps et âmes pour nous proposer un spectacle unique, musical, dansant, en lien avec les différents pays traversés par la flotte CroisiEurope. Un divertissement grandiose, que j’aime particulièrement .

Demain, vendredi 25 septembre, nous ferons route vers Blaye après avoir navigué le long des côtes de l’Estuaire jusqu’à Meschers sur Gironde.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*