vendredi 23 juin 2017, 07:05
Derniers articles
[Autres horizons] Le LYDIA à Barcarès, une histoire unique au monde

[Autres horizons] Le LYDIA à Barcarès, une histoire unique au monde

- Cet article a été lu 7 547 fois -
Le LYDIA, le paquebot des sables

Le LYDIA, le paquebot des sables

Alors que la majorité des paquebots naviguent sur les océans mondiaux, le LYDIA, lui, est coque à terre, prisonnier des sables. Les vagues frappant le littoral du Barcarès ne l’atteignent pas. Le vent et la pluie ne le font plus tanguer. Le LYDIA, ancien paquebot de croisière, ne bouge plus. Il ne bougera plus jamais. Au sens propre comme au figuré.

Il est là, fièrement dressé sur la plage du Barcarès. Mais, qu’est-ce au juste ? Un bateau ? Un immeuble ? Officiellement, (administrativement et juridiquement) c’est un immeuble. Mais ici, au Barcarès, c’est le « paquebot des sables ».

Tout le monde le connait. Tout le monde le reconnait. Son histoire est hors du commun et unique au monde.

Le LYDIA

Le LYDIA

A la fin des années 1960, le gouvernement sous Charles de Gaulle lance un plan d’aménagement de la côte méditerranéenne du Languedoc-Roussillon, en se focalisant notamment sur Leucate et Barcarès. L’endroit est alors désert. Des villes sont à naître ici pour retenir les touristes qui s’en vont profiter du soleil catalan espagnol . La SEMETA, une société d’économie mixte chargé de l’aménagement de la cote du Languedoc-Roussillon, a l’idée d’associer la silhouette d’un paquebot au Barcarès, qui serait le centre de développement de la station balnéaire.

Un paquebot ? Comment ?  Replongeons nous dans l’histoire.

En 1931, le paquebot-cargo MOONTA sort des chantiers danois de BURMEISTER et WAIN à Copenhague. Commandé par l’ADELAIDE STEAMSHIP COMPANY, il est affecté de juin 1931 à 1955 à la liaison entre Adelaide et Port Lincoln, dans le sud de l’Australie. Le paquebot effectue la croisière sur le Gulf Spencer et Gulf Saint-Vicent en six jours, avec quatre ou cinq escales sur sa route, dont une … à MOONTA. D’où le nom du navire. Le paquebot embarque alors 160 passagers et 35 membres d’équipages. Long de 90 mètres, le paquebot est bien loin des standards 2013 !!

Publicité de la compagnie. Seulement 6 pounds pour la croisière de 6 jours. Ajourd'hui, nous tournons à environ 100€ / pers / jr

Publicité de la compagnie. Seulement 6 livres pour la croisière de 6 jours. Aujourd’hui, nous tournons à environ 100€ / pers / jr @http://www.ssmaritime.com/Moonta.htm

En 1955, le paquebot est acquis par une compagnie Grecque, la HML, et quitte donc les eaux Australiennes pour naviguer en méditerranée. Il est alors baptisé LYDIA et arbore désormais une livrée blanche. Le paquebot embarque alors environ 300 passagers au départ de Marseille, pour une croisière jusqu’à Beyrouth, en passant par Gènes, Naples, Le Pirée, Alexandrie, Limassol et Port-Saïd.

MV LYDIA - © http://www.ssmaritime.com/Moonta.htm

MV LYDIA – © http://www.ssmaritime.com/Moonta.htm

En 1966, le navire est désarmé et, est en attente dans le port de Marseille. Vu son age, il est destiné au chantiers de démolition. Mais par chance, il sera sauvé par la SEMETA qui achète le paquebot le 26 décembre 1966. Le but est de faire du LYDIA le symbole, le cœur et l’âme de la station balnéaire à naître. Le paquebot, doit devenir un hotel-restaurant, non pas flottant, mais ensablé. Il ne sera donc plus un « engin flottant » mais un immeuble à part entière.

Durant les six premiers mois de l’année 1967, des travaux gigantesques sont entrepris afin de creuser un port et un chenal artificiel pour permettre l’échouage ( échouement volontaire).

Le 11 juin 1967, c’est le grand jour. Le LYDIA est ensablé. Cette manœuvre est unique au monde et n’a jamais été reproduite !!

Au fil des ans, Le Lydia, rendu au privé, fut transformé en musée, restaurant, discothèque et casino, à deux pas de la mer. De 2000 à 2009 il appartient au groupe Partouche Casino. Fermé en 2009, puis abandonné, le Lydia intéresse alors la ville du Barcarès afin de lui donner une cinquième vie. En 2011, l’ancien paquebot est racheté par la Ville et devient un bien public, ouvert à tous. La cheminé est maintenant décorée du logo de la ville du Barcarès. Désormais, une antenne de l’office du tourisme prends place au Rez-de-Chaussé. Le paquebot est alors transformé en musé / centre d’exposition.

Le 07 aout 2013, je suis allé en famille visiter le navire. Moyennant 5 euros par adulte, les pièces principales du navire accueille l’exposition Pais D’Aqui. Une exposition de photographie sur la méditerranée, et la possibilité de déambuler tranquillement sur 3 ponts du navires. De quoi passer une bonne après-midi, pour un coût modeste.

Le navire – immeuble n’est pas totalement vidé de son ancienne configuration. A travers les fenêtres, il est possible de voir la matériel de certaines pièces.

Selon des journaux locaux, la Ville envisage d’y installer un restaurant de qualité et l’intégrer dans un vaste plan touristique. Que deviendra les expositions ? Affaire à suivre donc.

Un clip vidéo a été tourné très rapidement. En effet … je ne savais pas que le LYDIA serait visitable. Je n’avais donc pas pris tout mon matériel ^_^. La vidéo sera en ligne dans les prochains jours.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*