[Croisière fluviale] La péniche naufragée LA SORELLINA n’est plus au fond de la Garonne

10 juin 2013 by Jonathan

Qui est LA SORELLINA ?

D’après 20min.fr, « LA SORELLINA était une ancienne péniche de fret, qui a été restaurée durant deux ans aux Bassins à Flot à Bordeaux. C’est l’association Gens d’estuaire qui l’avait remise à l’eau en 2009 pour des croisières touristiques et des événements privés comme des mariages, durant lesquelles elle transportait jusqu’à soixante-dix personnes. »

La péniche était basée à Bordeaux sur la rive droite, au ponton Yves Parlier. Rouge et noire, comme les deux autres navires Gens D’Estuaire, cette péniche avait une certaine allure, reconnaissable de loin. Elle mesurait 48 mètres de long et 5,05 de large. En navigation, la péniche embarquait 73 passagers. Cependant, pour des soirées événementielles qui ne nécessitaient pas de voyager, 140 personnes pouvait y embarquer. La péniche LA SORELLINA disposait de deux ponts : Une salle de 80m² à l’intérieur et un pont terrasse de 100m² (dont 40m² couvert).

LA SORELLINA en septembre 2011 - ©www.BordeauxPaquebots.com

LA SORELLINA en septembre 2011 – ©www.BordeauxPaquebots.com

Absente des quais bordelais depuis de longs mois en raison d’un accident, LA SORELLINA a été remontée il y a quelque jours.

Retraçons les événements.

Nuit du 21 au 22 septembre 2012

La péniche LA SORELLINA, en convoyage à vide de Saint-Ciers à Bordeaux (non loin de Blaye), rentre en collision avec le navire sablier COTE DE BRETAGNE aux alentours de 02h00, non loin du bec d’Ambès. Une voie d’eau sous la ligne de flottaison fait couler très rapidement la péniche rouge et noire. A bord, les deux membres d’équipage sautent à l’eau et sont récupérés sain et sauf par le cargo.

Que s’est-il passé ? Qui est en tord ?

Aucune idée. Enfin, si, mais seulement des suppositions. Il n’est donc aucunement intéressant de les rapporter ici. Le rapport de l’accident n’étant toujours pas disponible, je SUPPOSE que l’enquête n’est pas close. Celle-ci est menée conjointement entre le BEA Mer et le BEA Transports Terrestres.

Dimanche 22 septembre 2012, 19h20

A la faveur d’une marée basse à 19h00, je me rends à Ambès. La péniche, totalement invisible en marée haute, est signalée par une bouée orange. Cependant, à marée basse, elle est parfaitement visible. LA SORELLINA repose face à EKA CHIMIE SA, à l’extérieur du chenal de navigation.

Sur place, une patrouille de la Gendarmerie Nationale profite également de la marée basse et prend des photographies, très certainement pour les besoins de l’enquête.

Je ne sais pas si j’ai été le seul à m’être rendu sur place, mais je n’ai vu aucune autre photo de l’épave circuler sur le net*. C’est très certainement pour cela que  l’une des miennes est reprise par Gens D’Estuaire sur son blog et sa page facebook pour annoncer la nouvelle.

LA SORELLINA à fleur de Garonne, le 22 septembre 2012 - ©www.BordeauxPaquebots.com

LA SORELLINA à fleur de Garonne, le 22 septembre 2012 – ©www.BordeauxPaquebots.com

 

LA SORELLINA le 22 septembre 2012 - ©www.BordeauxPaquebots.com

LA SORELLINA le 22 septembre 2012 – ©www.BordeauxPaquebots.com

 

Novembre 2012

Fin novembre, je retourne sur les lieux également un jour de marée basse à très faible coefficient. Les courants de marées ayant raboté le toit et la cabine de pilotage, LA SORELLINA est devenue totalement invisible. Seule la bouée signale l’épave du navire. Plus aucune photo n’est alors possible.

Le temps passe, des devis pour le renflouement sont dressés et une société hollandaise est choisie. Via Facebook et Twitter, Gens d’Estuaire répond à mes questions concernant l’opération. Le renflouement de la péniche est prévu en janvier 2013. Cependant, en raison du mauvais temps sur le nord de l’Europe, la barge tractée par un petit remorqueur est bloquée et ne peut rejoindre la Garonne.

30 janvier 2013

D’après un article du journal Sud-Ouest**, la péniche n’appartient désormais plus à l’EURL Gens d’Estuaire, mais aux assurances qui ont indemnisé l’EURL. Sud-Ouest annonce dans cet article que la péniche ne naviguera plus lorsqu’elle sera retirée de la Garonne. Gens D’Estuaire y annonce prévoir l’achat et la construction d’un bateau neuf à l’horizon 2014. La page LA SORELLINA est définitivement terminée. A quoi ressemblera la nouvelle péniche ?

Et bien, pas à l’ex-péniche rouge et noire si l’on regarde cette affiche de Gens D’Estuaire.

Alors, honnêtement, même si je trouvais personnellement que LA SORELLINA avait de la gueule, je ne suis pas spécialement fan des péniches à proue arrondie, sans étrave fendant l’eau. S’il s’agit vraiment de ce bateau qui remplacera LA SORELLINA, alors j’en félicite GENS D’ESTUAIRE pour le choix du design du navire. En effet, ce navire présente un pont supplémentaire par rapport à LA SARDANE (Gens D’Estuaire) et l’AQUITANIA (Croisières Burdigala). Ceci est toujours pratique et agréable pour admirer les paysages bordant l’Estuaire.

424542_328721197242525_1044048567_n

Si ce bateau doit naviguer en Gironde, comptez sur moi pour l’avoir en photo à son arrivée :p

27 mai 2013, 17h00

Les opérations de renflouements ont débuté fin mai. Mais c’est ce jour là que LA SORELLINA affleure de nouveau la Garonne, après un peu plus de huit mois à dormir sur le fond vaseux du fleuve. L’instant est capturé par hasard par Gérald QUIDELLEUR***, capitaine de remorqueur, qui se rend sur Ambès pour assister un cargo à ce moment là. J’aurais aimé être sur place comme je l’avais manifesté à plusieurs personnes depuis des mois, mais l’info n’a visiblement pas assez circulé…  Merci donc Gérald pour la photo. LA SORELLINA est ensuite transportée jusqu’à Bassens, où elle est actuellement en attente sur le quais de réparations.

Renflouement de LA SORELLINA - DROITS RESERVES

 

09 juin 2013, 09h30

A bord du remorqueur RM PAUILLAC pour photographier l’opération de remorquage du MT BRO NYBORG en compagnie de Gérald et Pascal, j’ai l’occasion de photographier l’épave de la péniche lors de notre voyage retour sur Bassens. Et à ma grande surprise, le bateau est en un seul morceau, non fracassée en plusieurs parties, comme je l’aurais parié. Coque très solide donc. Seuls les éléments composant le toits, la cabine est les hublots/sabords ont été entraînés par les courants du fleuve. Un immense trou est visible sur la carène, quasiment en centre, sur tribord. Un rewind du COSTA CONCORDIA ? Ce trou semble être la conséquence de la collision avec le bulbe d’étrave du COTE DE BRETAGNE.

L'énorme brèche dans LA SORELLINA - ©www.BordeauxPaquebots.com

L’énorme brèche dans LA SORELLINA – ©www.BordeauxPaquebots.com

 

LA SORELLINA sur le quai de réparation de Bassens - ©www.bordeauxpaquebots.com

LA SORELLINA sur le quai de réparation de Bassens – ©www.bordeauxpaquebots.com

 

La timonerie a disparu, ravagée par les flots de la Garonne. ©www.BordeauxPaquebots.com

La timonerie a disparu, ravagée par les flots de la Garonne. ©www.BordeauxPaquebots.com

 

 

Que va t’elle devenir maintenant ??

Parions donc que la péniche finira (malheureusement) sous les coups de chalumeaux d’un chantier de déconstruction. Où? Quand? Le jour où j’aurais des infos, je relaierai ici.

*Sauf erreur de ma part.

** http://www.sudouest.fr/2013/01/30/gens-d-estuaire-rebondit-950623-2728.php

Comments

  1. VELGHE Jimmy says:

    Bonjour,
    Je suis le beau-fils du premier propriétaire du SORELLINA qui, à sa construction aux chantiers S.C.A.R. de Strasbourg, a été baptisée TOKAÏDO par mes beaux-parents Germain et Paulette PAEPEGAEY-ZEGRE. Je suis tombé par hasard sur ce site qui a ému énormément mon épouse Fedyane…ayant été élevée sur cette péniche qu’elle a quitté à notre mariage en 1976. Pouvez-vous me dire si elle avait toujours le moteur d’origine…un Poyaud 103 cv!. Je pense que si mes beaux-parents étaient encore de ce monde…ils auraient pleuré toutes les larmes de leur corps en voyan ces photos…Il est toujours insupportable de voir son bateau couler!
    J’aimerais vous envoyer une photo du TOKAÏDO juste avant que mes beaux-parents ‘débarquent’, mais je n’arrive pas à la joindre en copier/coller.
    Merci pour tous vos commentaires.
    Jimmy VELGHE

  2. Jeanne says:

    Merci pour ce bel article. Passant tous les matins et tous les soirs à vélo devant le ponton Yves Parlier depuis plusieurs années, j’ai toujours rêvé d’embarquer sur La Sorellina pour une croisière sur l’estuaire … Elle me manque depuis cette triste nuit de septembre…Heureusement, j’ai eu la chance de naviguer sur Silnet et Sardane, les autres bateaux de Gens d’Estuaire !

  3. Alexshots says:

    Eh bien un grand merci pour ces informations…. elle a quand même une belle allure malgré ses quelques mois dans l’eau et ses quelques brèches… C’était vraiment une chouette péniche.
    Quant aux nouveaux projets des gens d’Estuaires, j’aime beaucoup l’allure des nouveaux navires prévus.

    • Jonathan says:

      Je me demande si le trou à l’arrière droit n’a pas été percé pour les besoins du renflouement. On n’y voit pas la vase comme pour la bréche ou les fenêtres.

  4. Superbe article ! Avec beaucoup d’humour, j’ajouterai, que nous avons là notre Tintin de l’Estuaire !
    Merci pour vous informations toujours très documentées et fort plaisantes à suivre.

Leave a Reply